ACCUEIL MISSIONS PLAN D'ACCÈS CONTACT ISANET PAYE ISANET COMPTA UK SITE IN ENGLISH



Membre de

PRAXITY

> Mention légale



BOIS GUILLAUME
ROUEN
DIEPPE
EU
PONT L'EVEQUE
LIVAROT
YVETOT
CANY BARVILLE







    PROJET CRÉATION  > IDÉES DE BUSINESS > Le e-commerce nouvelle génération
Idées de Business
Restauration
Restauration
Artisanat
Artisanat
E-commerce
E-commerce
Économie sociale
Économie sociale
Services entreprises
Services entreprises
Loisirs
Loisirs
Green Business
Green Business
Idées de l'étranger
Idées de l'étranger
Bâtiment
Bâtiment
Nouvelles techno
Nouvelles techno
Services personne
Services personne


Le e-commerce nouvelle génération

Candy Bus : bio, vegan, les nouveaux goûts du bonbon

Se faire du bien en mangeant des bonbons ? Ou en tout cas ne plus culpabiliser face au spectre du sucre, des colorants chimiques et autres horreurs diététiques ? C’est le pari un peu fou que s’est lancé Ghislain Le Page, jeune breton créateur de Candy Bus à Brest. « J’adore les bonbons et je souhaitais proposer des alternatives à ce qui se fait en général,explique-t-il simplement.La confiserie est un produit de consommation d’impulsion, il faut donc susciter l’envie. Sur un marché globalement stable, le créneau du bio reste une niche, mais qui se développe petit à petit. »

Candy Bus propose ainsi toute une gamme de bonbons classiques (Haribo, Lutti et cie) mais aussi, et c’est ce qui fait son originalité, des bonbons naturels et des bonbons biologiques. Ainsi, les gourmands soucieux de leur santé y trouvent des bonbons sans lactose, des bonbons sans sucre, des bonbons sans gluten, des bonbons végétariens, des bonbons vegans … « Manger des bonbons bio, c’est se faire plaisir plus sainement, mais c’est aussi une nouvelle expérience gustative », lance l’entrepreneur fan de sucreries. En tout cas, c’est une des grandes tendances du moment, qui se développe de plus en plus en France, mais aussi à l’international.

Mais l’originalité de Candy Bus ne s’arrête pas là. En effet, comme son nom l’indique, Candy Bus est un commerce atypique car ambulant. Outre la vente en ligne, « j’ai choisi l’ambulant afin d’être libre d’aller sur de nombreux événements, ce qui est très intéressant pour les bonbons, explique Ghislain Le Page. Il est aussi assez compliqué de faire bien fonctionner un magasin de bonbons sédentaire, il faut un très bon emplacement. De plus, il faut signer un bail en 3/6/9 et si l’affaire ne décolle pas dans un local, il n’est pas possible de changer d’endroit. Certes, contrairement à ce que beaucoup pense, il n’est pas forcément moins cher de faire de l’ambulant par rapport à un loyer en ville car il y a un crédit et des emplacements à payer. Mais je suis fan des bus américains, j’ai donc fait d’une pierre 2 coups ! » Car en effet, Candy Bus ne circule pas dans une banale camionnette professionnelle, mais dans un véritable bus américain. De quoi se faire remarquer sur les routes bretonnes !

Pour financer sa création, en 2014, Ghislain Le Page, qui travaille seul pour le moment, a pu compter sur un apport personnel, complété par un crédit bancaire, un prêt à la création d’entreprise (PCE avec Bpifrance) et un prêt Nacre. Ses objectifs ? « Le chiffre d’affaires ne cesse d’évoluer, mais je souhaite en parallèle développer la vente en ligne, sur lemondedubonbon.fr, notamment sur la gamme sans gélatine sur laquelle nous sommes très sollicités. L’autre objectif est de trouver plus de grands événements où installer le bus. » Histoire de convaincre les papilles de nouveaux gourmands, petits et grands…

Fiche de l’entreprise
 Le conseil : « Il faut aller au bout de ses idées et ne pas hésiter à prendre des risques. Bien choisir la structure de sa société et les dispositifs de TVA. Se faire accompagner par des structures spécialisées. »
 Le chiffre : 100. C’est le nombre de produits alimentaires, bonbons en tête, qui contiendraient des nanoparticules de dioxyde de titane (colorant E171), selon la dernière enquête de l’association Agir pour l’Environnement. Inquiétant !
 Le contact :  www.candybus.fr 

haut de page




Guide de la création

Projet
Projet
Secteur d'activité
Secteur d'activité
Forme juridique
Forme juridique
Local
Local
Régime fiscal
Régime fiscal
Régime social
Régime social
Business plan
Business plan
Financement
Financement
Aides
Aides
Partenaires
Partenaires
Formalités
Formalités
Sites
Sites






© 2009-2017 - Les Echos Publishing - mentions légales