ACCUEIL MISSIONS PLAN D'ACCÈS CONTACT ISANET PAYE ISANET COMPTA UK SITE IN ENGLISH



Membre de

PRAXITY

> Mention légale



BOIS GUILLAUME
ROUEN
DIEPPE
EU
PONT L'EVEQUE
LIVAROT
YVETOT
CANY BARVILLE







    PROJET CRÉATION  > IDÉES DE BUSINESS > Artisanat, vieux métiers : une seconde jeunesse
Idées de Business
Restauration
Restauration
Artisanat
Artisanat
E-commerce
E-commerce
Économie sociale
Économie sociale
Services entreprises
Services entreprises
Loisirs
Loisirs
Green Business
Green Business
Idées de l'étranger
Idées de l'étranger
Bâtiment
Bâtiment
Nouvelles techno
Nouvelles techno
Services personne
Services personne


GoldenHook : ses bonnets tricotés main font fureur

Jérémy Emsellem est plein de ressources. D’abord, il sait tricoter, ce qui est rare pour un homme. Ensuite, il est opportuniste, ce qui est précieux dans les affaires. Le résultat, c’est Goldenhook, une petite entreprise, lancée il y a deux ans, qui est en train de faire son trou sur une niche de marché en plein dans l’air du temps : le bonnet tricoté main.

L’idée est née il y a deux ans, alors que Jérémy, alors étudiant sur les bancs de l’école Sup de pub, cherchait à améliorer ses fins de mois. « Je tricotais et je vendais des bonnets à droite à gauche, ça me permettait de rentrer un peu d’argent de poche ». Rapidement, il est débordé par la demande. « Pour soutenir le rythme, j’ai eu l’idée de faire appel aux pensionnaires d’une maison de retraite, mais la qualité était fluctuante, j’ai donc recruté des tricoteuses en mettant des annonces dans les boulangeries de mon quartier. » Depuis, son petit gagne-pain s’est transformé en véritable entreprise, il emploie un « gang de mamies » fort d’une trentaine de tricoteuses, et vend 1 500 pièces de tricot par an. Fort de ce succès, Goldenhook se diversifie désormais dans les cabas brodés, les tee-shirts, les écharpes…

Fiche de l’entreprise

- Le conseil du créateur : réussir sur ce créneau implique une parfaire maîtrise de la logistique, pour envoyer la commande, la pelote de laine, et les pièces de tissu, à chaque grand-mère selon un timing savamment orchestré.
- Le chiffre : 200 000 euros. C’est le montant que Goldenhook envisage de lever pour décliner son concept en Allemagne, Angleterre, Canada et aux Etats-Unis.
- Le contact :  http://golden-hook.lexception.com/fr/ 

haut de page




Guide de la création

Projet
Projet
Secteur d'activité
Secteur d'activité
Forme juridique
Forme juridique
Local
Local
Régime fiscal
Régime fiscal
Régime social
Régime social
Business plan
Business plan
Financement
Financement
Aides
Aides
Partenaires
Partenaires
Formalités
Formalités
Sites
Sites






© 2009-2017 - Les Echos Publishing - mentions légales