ACCUEIL MISSIONS PLAN D'ACCÈS CONTACT ISANET PAYE ISANET COMPTA UK SITE IN ENGLISH



Membre de

PRAXITY

> Mention légale



BOIS GUILLAUME
ROUEN
DIEPPE
EU
PONT L'EVEQUE
LIVAROT
YVETOT
CANY BARVILLE







    PROJET CRÉATION  > IDÉES DE BUSINESS > Nouvelles techno : précéder les attentes des consommateurs
Idées de Business
Restauration
Restauration
Artisanat
Artisanat
E-commerce
E-commerce
Économie sociale
Économie sociale
Services entreprises
Services entreprises
Loisirs
Loisirs
Green Business
Green Business
Idées de l'étranger
Idées de l'étranger
Bâtiment
Bâtiment
Nouvelles techno
Nouvelles techno
Services personne
Services personne


Eden Quest, quand le jeu vidéo part à l’assaut de la connaissance

Faire en sorte que chacun(e) puisse accéder à la connaissance, enjeu clé de l’adaptabilité : tel est l’enjeu clé sur lequel se base Eden Quest, une entreprise aux ambitions… de taille ! En effet, comme l’expliquent deux des trois associés, spécialistes des Ressources Humaines et du Learning, Pascal Nicaud et Laurent Moresco, « des questions fondamentales se posent aujourd’hui : Comment aller chercher les individus pour qu’ils éprouvent à nouveau envie et plaisir d’apprendre ? Pourquoi avons-nous tant de mal à impulser le changement ? Nous avons cela dans le sang : réconcilier accompagnement collectif et appétence individuelle. » Par ailleurs, parents d’enfants âgés de 15 à 22 ans, les entrepreneurs vivent de l’intérieur « l’inadéquation entre les modalités de formation proposées et les attentes générationnelles... » Comment réconcilier formation et nouvelle génération ? « On parle beaucoup des MOOC’s aujourd’hui : des études sérieuses démontrent qu’à peine 15 % des apprenants vont au bout… », estime Pascal Nicaud.

De quoi inciter les fondateurs d’Eden Quest à participer à la transformation digitale de la formation en utilisant comme levier majeur le jeu vidéo. Notamment grâce à leur plate-forme Guild’Up. Et attention, il ne s’agit pas ici d’un simple serious game. « Guild’Up est un véritable jeu vidéo 3D, utilisant tous les principes forts d’un GamePlay attrayant (règles et principes du jeu vidéo) et reposant sur un design moderne (conception des niveaux de jeu) comme ceux utilisés dans les jeux à succès actuels (BoomBeach, Clash of Clans...). Plus précisément, nous avons développé un MMOG (Massively Multiplayers Online Game) 3D : un jeu vidéo en ligne, massivement multi-joueurs, pouvant accueillir n’importe quel type de contenus et ainsi répondre à n’importe quel type de problématique d’entreprise. »

Afin de s’adapter aux besoins du plus grand nombre, Guild’Up est disponible sur poste fixe, tablette et smartphone, aussi bien en environnement Windows, Androïd que Apple. Par le biais de challenges collectifs, de duels, de défis, le jeu met en œuvre expérience, action, autonomie, liberté, individualisation, socialisation... le tout au service de la connaissance, de l’apprentissage. En outre, Guild’Up propose toute une série d’activités de mémorisation qui s’adaptent au niveau du joueur...

Côté business, l’activité de l’entreprise repose sur 2 piliers : l’édition logicielle et le service. La plate-forme Guild’Up se loue aux entreprises clientes (licence à la journée, au mois ou à l’année) et est accompagnée de services de type conseil (gamification, réalisation et/ou médiatisation des contenus, consulting technologique pour déploiement) pour permettre au client de déployer le jeu selon ses besoins.

Lancé en mai 2016, le concept a été testé par des sociétés pilotes avant d’être plus largement déployée. « Des sociétés comme L’Oréal, SFR ou encore Cardif (Groupe BNP Paribas) nous ont fait confiance... Et d’autres grands groupes sont en cours ! » se réjouissent les créateurs.

Pour se lancer, ils ont misé sur l’autofinancement, via apport de compte courant, emprunt, puis subvention de la BPI (Banque Publique d’Investissement). Une levée de fonds est prévue en 2018. Les objectifs ? D’ici à mi-2018 : « avoir concrétisé 15 grands groupes en BtoB, avoir établi des partenariats avec des acteurs essentiels de l’emploi (de type Pôle emploi) afin de mettre à disposition gracieusement Guild’Up auprès de segments de population en difficulté. » Par ailleurs, un modèle en BtoC devrait aussi voir le jour.

Fiche de l’entreprise
 Le conseil : les 3 associés à la tête d’Eden Quest ont tous aux alentours de 50 ans : « Nous sommes bien heureux d’avoir vécu beaucoup d’expériences professionnelles et entrepreneuriales diverses préalablement à cette belle aventure. Tout ceci ne nous empêchant pas d’avoir gardé une « âme d’enfant » pour nous engouffrer dans ce monde digital. Sinon, le conseil central : la conviction chevillée au corps ! Nous avons assumé l’aspect disruptif, nous l’avons calmement saupoudré de raison (pour trouver notre marché) et avons soutenu l’ensemble par un carnet d’adresses ! »
 Le chiffre : avec 8 personnes dédiées au développement de Guild’Up, Eden Quest mise sur un chiffre d’affaire d’un million d’euros pour son premier exercice.
 Le contact :  http://edenquest.fr/ 

haut de page




Guide de la création

Projet
Projet
Secteur d'activité
Secteur d'activité
Forme juridique
Forme juridique
Local
Local
Régime fiscal
Régime fiscal
Régime social
Régime social
Business plan
Business plan
Financement
Financement
Aides
Aides
Partenaires
Partenaires
Formalités
Formalités
Sites
Sites






© 2009-2017 - Les Echos Publishing - mentions légales